Bricolons-nous ! (1/2)

Dans un monde chaotique, par nature imprévisible, sommes-nous préparés collectivement ? individuellement ? pour vivre ou pour sur-vivre ? Désormais alors que nous avons la connaissance de l’humanité à portée de clic, nous avons tout à réinventer : notre éducation, nos métiers, notre culture (lire l’article sur l’hypercortex), nos capacités à faire ensemble et finalement à être soi. Nous fonctionnons en miroir, en « spéculation » (mise en miroir du latin speculum, reflet du futur dans le miroir du présent) : notre culture collective nous construit individuellement, nous forge, alors qu’en même temps, nous lui donnons corps. Cette culture n’existe qu’à travers nos individualités. Nous ne pourrons pas changer collectivement sans changer individuellement, et vice et versa. Et pour cela, quelques conseils et une philosophie : bricolez. Bricolez vos objets, bricolez vos talents, bricolez le web, bricolez votre travail, bricolez vos réseaux, bricolez-vous ! Lire la suite

Publié dans Non classé | Tagué , , | 2 commentaires

Devenir réflexif

Les firmes se positionnaient vis à vis de leurs clients par des études marketing, des sondages, des panels consommateurs. Ces boucles rétroactives « pauvres » permettaient de comprendre les besoins et de planifier le développement de produits de façon verticale. Cette approche est bien sûr dépassée dans un monde chaotique, complexe – au sens de complexus, ce qui est tissé ensemble -, interdépendant et hyperlié. Notre compréhension de la multitude doit évoluer, pour développer de meilleurs produits et services mais surtout pour nous permettre de mieux comprendre notre environnement et de mieux nous voir évoluer nous mêmes.

L’Internet augmente nos processus cognitifs de façon individuelle mais également de façon collective en nous donnant accès à des informations, des capacités de mémoire et même de perception. C’est devenu le medium dominant pour échanger et se comprendre. Mais aujourd’hui, le web ne propose aucune méthode, aucun outil pour observer le fonctionnement des collectifs humains qui collaborent. Notre medium principal n’est pas réflexif, c’est à dire qu’il ne nous permet pas de nous voir fonctionner, de nous voir construire de nouveaux concepts, de nous voir débattre dans différentes langues, avec différentes cultures, de tel ou tel sujet. Il manque une ou plusieurs couches « supérieures ».

MnemotixECairn et l’IEML pourraient être ces couches réflexives.

Lire la suite

Publié dans Non classé | 1 commentaire

Les données et la vie privée

Nous produisons et utilisons de plus en plus de données numériques « riches ». Notre assistant personnel de mobilité, le smartphone, simplifie notre compréhension de l’environnement complexe en nous fournissant des informations ciblées et contextualisées. Les données se révèlent être alors particulièrement importantes pour apporter le bon service au bon moment; elles prennent donc une « valeur », que certains voudraient monétaire.

Les données alimentent notamment des moteurs numériques d’apprentissage des usages réels, permettant ainsi de mieux prévoir, de mieux anticiper, pour mieux vous conseiller mais également d’apprendre pour mieux vous cibler. Ces dualités entre le présent et le futur, entre l’intérêt individuel et les intérêts marchands, entre le personnel et le collectif, ne vont pas se réduire, se simplifier. Certains acteurs vont subir cette complexité, d’autres en feront une force.

Lire la suite

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Light foot print strategy

L’article de Charles Edouard Bouée, membre du comité exécutif du cabinet Roland Berger dans les Echos, est intéressant. Il développe une analogie entre la stratégie militaire américaine et l’entreprise de demain (voir également son livre). Reprenant l’idée que les militaires préfigurent les organisations du futur (voir et revoir sur ce point les nombreux éléments de Transit City).

lightfootprintmanagementslidesharefinal2-130717093310-phpapp01-thumbnail-4

Les qualifications retenues pour cet avenir sont VICA : Volatil, Incertain, Complexe et Ambigu. Devant ces éléments, la stratégie retenue se résume par « light foot print » : augmenter son agilité, sa capacité d’adaptation à des futurs inconnus, sa rapidité d’apprentissage de nouvelles techniques et nouveaux environnements, se former en permanence. Tous les contraires des guerres d’hier fondées sur des structures de commandement et des moyens lourds. Ainsi la légèreté devient la principale caractéristique, et l’empreinte le symbole.

Concrètement, cette stratégie  se traduit par trois actions : Drone, Forces spéciales et cyberattaques. Une quatrième élément semble nécessaire : Espion. Comment peut-on traduire ces choix stratégiques dans le monde industriel ?

Lire la suite

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Quel est l’objet lien de votre projet : la peur, la proie ou l’Art ?

La description d’un projet « innovant » est toujours révélatrice des dynamiques mises en œuvre par les partenaires, et en général des finalités réelles de cette innovation. Est-ce que le projet est engagé en réaction à des projets concurrents réels ou supposés ? ou encore pour éviter que d’autres ne le fassent avant vous ? ou bien pour améliorer une version précédente ? pour répondre à de nouvelles normes ? Dans ces cas-là, ce qui fédère ce collectif est la peur : de perdre un marché ou une rente. Dans le domaine de l’intelligence collective, cet « agent » fédérateur s’appelle « l’objet lien ». L’action de chacun des membres se construit autour et/ou avec « un objet commun » (physique ou symbolique) qui va servir de catalyseur et de support pendant le projet. La peur est un objet lien bien connu, souvent utilisé, mais conduisant à de très faibles innovations de rupture.

Il existe deux autres objets liens pour rassembler des collectifs. Le second est la nomination d’une cible connue et partagée, comme une proie que l’on chasse. Ce processus est généralement utilisé pour des démarches d’acquisition d’entreprise, ou encore des cartels qui verrouillent un marché. Le troisième nous intéresse plus particulièrement car il met en œuvre des dynamiques très différentes, il s’agit de l’Art. Cet objet lien vise à fédérer les acteurs d’un projet autour du rêve d’humanité qu’il génère. Les dynamiques mises en œuvre et les capacités d’innovation sont d’un autre niveau puisque les partenaires ne sont pas en réaction, mais uniquement en création. Tous les sens du collectif peuvent être utilisés, toutes les richesses peuvent être identifiées et engagées dans l’action. L’objectif de ce type de projet s’exprime très différemment, sur le fond et sur la forme, que les deux précédents. Les produits/services qui en découlent sont en général totalement nouveaux, et compatibles avec les dynamiques déjà abordées sur ce blog : incarner des rêves et des objectifs de changement ambitieux, anticiper les mutations des frontières producteur/consommateur, s’engager sans tarder vers la transparence totale sur le produit et leurs impacts pour tous les acteurs, identifier les leaders d’opinion et les créateurs externes pour les impliquer en les récompensant.

Il n’est pas étonnant si Steve Jobs indique : « La technologie seule n’est pas suffisante. C’est quand la technologie épouse les arts libéraux et les humanités qu’elle parvient à faire chanter nos cœurs ».

Lire la suite

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

L’être et l’écran, la révolution ontophanique

La thèse de Stéphane Vial rassemble des points essentiels à connaître concernant la révolution numérique, son livre « l’être et l’écran » vient de paraître.

Etreecran
L’aura numérique, proposée par Daniel Kaplan, des objets ne se questionne plus. Il se constate. Et ce n’est qu’un début. Tous les produits industriels issus de la 2ème technique dominante, celle de l’acier et du charbon, se numérisent. D’abord l’électronique est ajouté, puis des interfaces, puis des écrans, puis le numérique renverse le design et devient le point d’entrée. Les promesses du numérique sont nombreuses; certaines n’ont pas eu lieu, d’autres, inattendues, nous bouleversent. La FING les étudie pour mieux s’en imprégner.

Lire la suite

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Les nouveaux dispositifs d’innovations collectifs

Rassembler un écosystème étendu, hétérogène, pluriel, avec de nombreuses contraintes industrielles et économiques, des histoires et des modes de pensées. Lui donner les conditions de se rencontrer, de se sentir en tant que groupe. Sans modifier les spécificités individuelles, lui permettre de faire émerger une conscience collective, une émanation du tout, à la fois supérieur à la somme des parties et inférieur. Accéder à une sensation d’holoptisme.

Escher_004 Lire la suite

Publié dans Non classé | 1 commentaire